Oxandrolone, Anavar.

Les bodybuilders et les powerlifters apprécie Oxandrolone pour trois raisons. Premièrement, Oxandrolone procure un énorme gain de force en stimulant la synthèse de phosphocréatine dans la cellule musculaire sans déposer de liquide (eau) dans les joints et les muscles. Les powerlifters ou weightlifters qui ne veulent pas tomber dans une catégorie de poids plus élevée bénéficient de cela puisqu’ils peuvent ainsi devenir plus forts sans gain de masse. La combinaison Oxandrolone et 20-30 mg Halotestin par jour est apparue comme étant très efficace puisque les muscles ont ainsi l’air plus fermes. Des résultats similaires peuvent aussi être obtenus avec Oxandrolone et 120-140mcg Clenbuterol par jour. Bien que Oxandrolone ne cause pas par lui-même une croissance musculaire notable il peut améliorer l’effet de plusieurs stéroïdes. Deca-Durabolin, Dianabol, et la plupart des testostérones, en patrticulier, se combinent bien à Oxandrolone. Une combinaison de 200mg Déca-Durabolin, 500mg testostérone énanthate, et 25mg Oxandrolone procure une bonne prise de force et de masse chez la plupart des athlètes.

La seconde raison pourquoi Oxandrolone est si populaire est que le produit ne cause aucune aromatisation. Le procédé d’aromatisation, selon la prédisposition de chacun, peut varier d’un athlète à l’autre. Oxandrolone est un des rares stéroïdes qui ne peut s’aromatiser en oestrogène. Cette caractéristique procure plusieurs avantages. Avec Oxandrolone le système musculaire n’a pas l’apparence fluide typique comme c’est le cas avec plusieurs stéroïdes, ce qui peut être très intéressant durant une préparation pour une compétition. Durant cette phase il est très important de garder le niveau d’oestrogènes aussi bas que possible puisque les oestrogènes programment le corps à emmagasiner de l’eau si la diète est réduite en calories. En combinaison avec une diète, Oxandrolone aide à obtenir des muscles fermes et découpés. Bien qu’Oxandrolone n’a aucun effet sur la graisse par lui-même, Oxandrolone peut aider indirectement puisque la substance provoque souvent une diminution de l’appétit. Oxandrolone peut causer un certain boursouflement qui, chez certains athlètes, peut résulter en nausée et vomissements lorsque les comprimés sont absorbés en même temps que les repas. Certains athlètes rapportent même une diarrhée constante. Ceux qui font de la compétition ou qui sont intéressés par un gain musculaire de qualité devrait combiner Oxandrolone avec des stéroïdes tel que Winstrol, Parabolan, Masteron, Primobolan, et Testostérone proprionate. Un autre avantage de la non aromatisation d’Oxandrolone est que ceux souffrant de haute pression ou susceptibles de gynécomastie n’auront pas ces effets avec ce produit. Les athlètes de plus de 40 ans devraient particulièrement utiliser Oxandrolone.

La troisième raison faisant d’Oxandrolone un bon choix est que même à des doses très élevées, ce produit n’influence pas la production naturelle de testostérone par le corps. Pour être clair: Oxandrolone ne supprime pas la production d’hormone par le corps. La raison est qu’il n’a pas de mécanisme de rétroaction négative sur l’axe testiculaire-hypothalamus-hypophyse, ce qui veut dire que durant la prise d’Oxandrolone, contrairement à la plupart des stéroïdes, les testicules signalent à l’hypothalamus de ne pas réduire ou stopper la libération de GnRH (hormone gonadotrophine) et de LHRH (hormone lutéale). Cette particularité d’Oxandrolone peut être expliquée par le fait que la substance ne se convertie pas en oestrogènes. 

Étant donné qu’Oxandrolone est peu toxique et provoque habituellement peu d’effets secondaires, plusieurs athlètes utilisent Oxandrolone sur de longues périodes. Cependant, Oxandrolone ne devrait pas être pris sur plusieurs mois consécutifs puisque, comme la plupart des stéroïdes oraux il est combiné à un alkyle 17-alpha, donc toxique pour le foie. Oxandrolone est finalement un produit très versatile selon les buts de l’athlète. Les femmes atteignent habituellement de bons résultats en combinant Oxandrolone à Primobolan en comprimés et/ou Clenbuterol, sans souffrir des symptômes de virilisation habituels. Par contre, les femmes ne devraient pas prendre plus de 6 comprimés par jour, sinon les effets secondaires de types androgènes pourraient survenir tel que l’acné, voix plus grave, hypertrophie clitoridienne, et augmentation de la pilosité.