Effets des Stéroïdes anabolisants.

La testostérone (Sustamix, Testo Dépot de Drachensang) est une hormone stéroïdienne, du groupe des androgènes. Chez les mammifères, la testostérone est sécrétée essentiellement par les gonades, c'est-à-dire les testicules des mâles et les ovaires des femelles, à un degré moindre ; en plus faibles quantités, les glandes surrénales et quelques autres tissus produisent également de la testostérone. C'est la principale hormone sexuelle mâle et le stéroïde anabolisant « originel ».

Chez l'humain, la testostérone joue un rôle clé dans la santé et le bien-être, en particulier dans le fonctionnement sexuel. Entre autres exemples, ces effets peuvent être une libido plus importante, une énergie accrue, une augmentation de la production de cellules sanguines et une protection contre l'ostéoporose. Étant un des principaux androgènes, la testostérone est nécessaire à un bon développement sexuel chez le mâle.

Dans les cas typiques, le corps d'un homme adulte produit en moyenne sept à huit fois plus de testostérone4 que celui d'une femme. Cependant, à l'échelle d'une population, les gammes de concentration pour les hommes et les femmes sont extrêmement étendues, de telle sorte qu'elles se chevauchent pour les valeurs basses (homme) et hautes (femme), respectivement. D'autre part, il semble que les femmes sont de certains points de vue plus sensibles à cette hormone5[réf. insuffisante].

Utilisée seule, la testostérone est disponible en 12 à 24h environ. On à souvent recours à l'ajout d'un ester pour ralentir l'assimilation.

Parmi les esters de testostérone, nous en distinguons quatre principaux. Nous les classons de l'ester ayant la plus longue demi vie, à celui ayant le plus court.

L'Enanthate, qui est un ester long, permet de ralentir l'assimilation de la testostérone à plusieurs jours, voir plusieurs semaines. De l'ordre de 1 à 3 semaines.

Le Cypionate dont la demie vie est probablement de 6 à 8 jours.

Le Propionate qui possède une demie vie d'environ 2 à 3 jours.

La suspension qui est un peu particulière dans le sens ou sa demie vie peut s'étendre de 1 à 7 jours selon les cas.

Primobolan (Méthenolone Acétate) fait partie de ces stéroïdes anabolisants cultes, un peu comme la version originale du Masteron. Les avis des utilisateurs sont souvent très positifs.

En fait, comme vous pouvez facilement le voir à partir de son ratio anabolisants / androgènes, c’est un stéroïde assez doux mais en réalité plus fort que le Masteron.
Une partie de la raison pour laquelle de nombreux utilisateurs peuvent être déçus par le Primobolan est qu’ils n’en ont pas pris assez et pendant assez longtemps.

Effets du Primobolan

Détaillons certains effets incontournables du Primobolan, avant d’entrer dans les différences entre les versions orales et injectables de ce composé.

Une étude a montré que des moutons piqués avec 100mgs de Méthenolone et stimulés électroniquement au niveau des muscles ont gagnés significativement plus de masse musculaire et de force que la normale.

En outre, ce stéroïde peut aider à réduire les tumeurs du sein, aucun produit auxiliaire ne devant être pris en considération pour une utilisation de Primobolan.

Aussi, tout comme Masteron, Primobolan n’a pas de propension à s’aromatiser (conversion en œstrogène). Comme il ne va pas s’aromatiser, beaucoup d’effets secondaires communément associés aux œstrogènes ne seront pas un souci. Cela signifie pas de rétention de l’eau, d’acné, et de gyno. 

bodybuilder

Le manque de rétention d’eau combinée à des gains lents et réguliers de muscles secs de qualité peut expliquer pourquoi le Primo a gagné une si bonne réputation pour la création des gains musculaires de qualité. Cela contribue aussi à expliquer pourquoi il est si cher.

C’est un excellent choix pour une sèche, et de nombreux athlètes l’ont utilisé avec succès pour conserver leurs muscles lors d’un régime hypocalorique.

La raison pour laquelle Primo est si utile à cet effet est que l’une de ses principales fonctions est d’aider votre corps à retenir l’azote à un taux considérablement haut. Plus grande est votre rétention d’azote, plus de muscle vous allez gagner et garder.

EQUIPOISE BOLDENONE UNDECYLENATE.

Boldobol.

Le médicament Équipoise a été créé en essayant de concevoir un Dianabol (Methandrostenolone) injectable et qui aurait une longue durée d’action dans le corps. Le nouveau produit créé est en fait une substance qui est chimiquement proche du D-Bol mais qui en fait n’agit pas du tout comme le D-bol.

L’Équipoise est chimiquement similaire au Dianabol si ce n’est qu’il n’appartient pas au groupe 17-alpha-méthyl (qui fait que D-bol peut être ingéré par voie orale et ne pas être détruit par le foie ).

equipoise

Cependant, les résultats d’une injection d’Équipoise et d’une prise orale de D-bol sont très différents.

Pour concevoir l’Équipoise, une double liaison a été ajoutée entre les atomes de carbone 1 et 2 du Noyau de testostérone. Qu’est-ce que cela signifie? Eh bien, tout d’abord, puisque Équipoise a été créé suite à une modification simple de la molécule de testostérone, vous pouvez à juste titre penser qu’il partage de nombreuses similitudes avec la testostérone.

L’Équipoise est tout aussi anabolisant que la testostérone, mais à moitié moins androgène.

Ces statistiques peuvent être néanmoins trompeuses, car peu de personnes peuvent prétendre pouvoir gagner autant de poids avec Équipoise qu’ils en gagneront avec une quantité égale de testostérone, même si les gains de force des deux composés sont très similaires. Ce n’est pas très fréquent de comparer l’Équipoise à la testostérone, mais une comparaison beaucoup plus commune est celle de l’Équipoise et du Déca.

C’est surement dû au fait que Dan Duchaine a présenté ce composé aux consommateurs de stéroïdes en faisant une comparaison immédiate avec le Deca, spéculant qu’il agirait de façon similaire au Déca-Durabolin, mais avec bien plus de puissance.

En fait, l’Équipoise ne va pas vraiment agir comme le Déca. Le Déca est en fait un progestatif et un stéroïde dérivé 19-nor alors que l’Équipoise est plus étroitement liée à la testostérone.

Les athlètes qui prennent Équipoise rapportent souvent une création lente mais constante de tissus musculaire de qualité. Cette accumulation lente de muscle est due au très long ester attaché à la Boldenone.

L’Undeclynate est un ester plus long que l’ester Decanoate d’un atome de carbone. Ainsi, nous pourrions nous attendre à une accumulation de muscle se produisant à un rythme légèrement plus lent en utilisant de l’Équipoise qu’avec du Déca (nandrolone).

Si vous envisagez l’utilisation de l’Équipoise, vous devriez donc en prendre pendant un minimum de 12 semaines.

Clenbutérol.

Très recherché, et très utilisé au U.S, notamment par les stars, le clenbutérol est un produits très intéressant pour affiner sa silhouette, voici pourquoi.

Effets constatés :

  • Perte de masse grasse importante, action anti-catabolique sur la masse sèche ce qui revient à grossir tout en séchant.
  • Renforcement de la ventilation grâce à l'effet broncho-dilatateur
  • Augmentation du flux sanguin et donc de la congestion musculaire

Les gains sont très variables suivant le dosage utilisé qui varie généralement entre 0,04 à  0,2 mg par jour. À savoir que les récepteurs biologiques saturent au bout de quelques semaines et rendent inefficace la poursuite de la cure. Néanmoins il est possible de contrecarrer cette saturation en prenant des antihistaminiques.

Maigrir avec du Clenbuterol ?

Au départ, le Clenbutérol était une molécule uniquement utilisée pour soigner les chevaux de course lorsque ceux-ci avaient des problèmes respiratoires. Elle est aussi présente dans certains médicaments utilisés pour soigner l'asthme chez l'être humain. Cette substance active bêta-agoniste était donc utilisée dans un cadre médical ou vétérinaire. Mais le Clenbutérol étant capable d'augmenter la thermogenèse, il a rapidement été détourné de son utilisation thérapeutique comme produit dopant pour faire fondre la graisse.

Soutenue par certaines stars d'Hollywood, sa consommation est devenue assez populaire dans les milieux de la mode, du cinéma et chez les sportifs.

A votre avis, pourquoi le Diana est-il un stéroïde aussi mythique ? Eh bien tout commence par sa longue histoire dans le sport… Dianabol est le nom commercial d’origine donné par Ciba pour ce nouveau composé de Méthandrosténolone. Il fut rapidement surnommé “Dbol” par les athlètes.

Dianabol dans l’histoire du sport

Les athlètes Russes aux Championnats du Monde de 1953 et aux Jeux Olympiques ont commencé l’utilisation de la testostérone avec un succès. Après cela, John Ziegler, qui était un médecin travaillant avec l’équipe Américaine d’haltérophilie, a lancé un projet de coopération avec les laboratoires Ciba pour développer un produit semblable pour les athlètes Américains. Et c’est en1956 que le Dianabol rentre dans la compétition.

Arnold Dianabol

La posologie d’origine dit que 10mgs/jour était une dose suffisante pour assurer un remplacement des androgènes complet chez un homme et le Dr Zeigler recommandait que les athlètes en prennent de 5 à 10mgs par jour.

C’est aussi la dose que les culturistes comme Arnold Schwarzenegger ou Zanes prenaient jusqu’aux années 1970, cumulé à de la Testostérone.

 

Utilisation du stéroïde Dianabol

Mais assez de cours d’histoire pour l’instant, certains veulent sans doute acheter Dianabol, passons aux explications du médicament Dianabol et de ses effets sur le corps humain. Dbol est à l’origine des plus belles transformations possibles. Mais une transformation physique réussie n’est pas simple et il est important de bien se renseigner sur les stéroïdes anabolisants et leurs effets, peut-être qu’un autre stéroïde vous conviendra mieux.

Dbol est généralement trouvé sous forme orale (cachets roses ou bleus le plus souvent), même il peut également être trouvé sous forme injectable (sous le nom Reforvit -B, soit 25mgs de Méthandrosténolone mélangé à de la vitamine B ).

Dianabol va légèrement augmenter votre pression sanguine et est également hépatotoxique (mauvais pour le foie), donc soyez prudent dans son utilisation et prenez les protections requises. Dans des études, certains athlètes prenaient jusqu’à 100mgs/jour sans effets secondaires. Voici les résultats de cette étude :

Réalisée dans les années 80, cette étude a eu pour objet d’injecter une très forte dose de Dianabol à des sujets tests (100mgs/jour pendant 6 semaines). Cela a diminué la Testostérone d’environ 40% par rapport à son taux normal, le plasma GH a chuté d’environ un tiers, LH a diminué d’environ 80 %, et la FSH a aussi décliné d’environ un tiers.

La graisse corporelle n’a pas augmenté de manière significative alors que la masse musculaire sèche a augmenté de 2 à 7 Kg chez les sujets du test (avec un gain moyen observé de 3,3 Kg de muscles). Les chercheurs ont donc facilement conclu que le Dianabol augmente la masse sèche, la force et les performances

DECA Durabolin, Nandrolone Decanoate. (Nandro 200)

La Nandrolone est l’une des hormones les mieux tolérée par les adultes en bonne santé. En effet, la testostérone reste l’hormone la plus bénéfique, mais nous pouvons aussi mettre la Nandrolone au sommet de cette liste.

Non seulement le Déca est extrêmement avantageux, mais quand il s’agit des effets secondaires, ils sont très faciles à éviter si l’utilisation est adéquate. La clé pour éviter les effets secondaires du Deca Durabolin est d’abord de comprendre l’Hormone Nandrolone.

Deca-Durabolin (Décanoate de Nandrolone)

par Bill Roberts – Le Deca, également connu sous le nom de Deca-Durabolin ou décanoate de nandrolone, est peut-être le stéroïde anabolisant injectable le plus connu après la testostérone. Il semble que presque tous les débutants et beaucoup de ceux qui sont expérimentés dans le domaine des cycles de stéroïdes croient qu’ils doivent inclure le Deca afin d’avoir les meilleurs résultats possibles. Cependant, en fait, ce composé n’a pas de propriétés anabolisantes spéciales: d’autres stéroïdes injectables peuvent faire tout ce que le Deca peut faire pour la croissance musculaire.

 Les propriétés inhabituelles du Deca sont dues à son stéroïde parent, la nandrolone, également connu sous le nom 19-nortestostérone. Une des principales qualités de la nandrolone, c’est qu’elle a une conversion en oestrogène relativement faible comparée à la testostérone.

Autrefois, la testostérone et la nandrolone étaient les seuls injectables pharmaceutiques qui étaient à la fois largement disponibles et économiques pour les culturistes. Le contrôle des œstrogènes n’existaient pas à cette époque. Pour cette raison, les propriétés aromatisantes minimes du Deca étaient alors très utiles. Le Deca a donc beaucoup gagné en popularité.

En outre, lorsque les athlètes ont des problèmes aux articulations, l’utilisation du Deca dans un cycle de stéroïdes a souvent l’effet secondaire positif de fournir un certain soulagement. Même des doses aussi faibles que 100 mg/semaine peuvent entièrement suffire à cet effet dans de nombreux cas.

« Deca-Durabolin » est une marque déposée appartenant à Organon. Les stéroïdes Injectables peuvent légitimement utiliser ce nom lorsque fabriqués par Organon, mais le nom est souvent utilisé pour les préparations undeground de ce produit. La préparation Organon est procurée à 200 mg/mL.

Deca-Durabolin (décanoate de nandrolone)
Deca-Durabolin (décanoate de nandrolone)

Turinabol.

QU’EST QUE LE TURINABOL ?

Développé dans les années 60 par Jenapharm, le Turinabol est un stéroïde anabolisant oral qui était le produit dopant numéro 1 de la RDA (ex republique Allemande).

Pour beaucoup le Turinabol (ou t-bol comme il est appelé dans le milieu) est un stéroïde anabolisant à part entière.

l-Dehydro- 17a-methyltestosterone

 

turinabol-10- mg-100-tab atlas pharmas-atlas-pharma

Face à la forte concurrence qui caractérisait les Jeux Olympiques et les événements sportifs nationaux, des experts d’Allemagne de l’Est se sont mis à la recherche de stéroïdes efficaces qui permettraient de contourner les politiques d’épreuves anti-dopage appliquées pour ces sports. Ils ont opté pour une version méthylée de la 4-chlorotestostérone, également connue sous le nom d’Oral-Turinabol.

Vous l’aurez compris, le T-bol est une variante de notre très célèbre Dianabol.

Ce produit, contrairement au Dianabol ne procure pas de rétention d’eau et est moins androgène (à un ratio milligramme par milligramme il est 40 fois moins androgène que le Dianabol).

Sur une échelle de 1 a 100 son action androgène est à 6 uniquement.

Un autre (gros) avantage de ce produit est dû à la substitution par le Chlore : ce dernier empêche la molécule d’interagir avec l’aromatase : il n’y a donc ni gynécomastie, ni conversion en DHT. Entendons-nous bien, les risques d’effet secondaire sont vraiment limités.

Contrairement à son cousin le Dianabol, le t-bol ne vous offrira pas une prise de masse extrême et tout en volume mais apportera une prise de qualité.

Les résultats obtenus se caractérisent surtout par une augmentation solide et durabledes muscles et de la force.

Le sportif ne connaîtra certainement pas cet aspect gonflé qui est parfois le lot des utilisateurs de testostérone, de Dianabol ou encore d’Androlic. Je le répète, avec le T-bol, on est sur de la qualité.

UTILISATION DU TURINABOL :

Cure recommandée : 6 semaines
Métabolisme : hépatique
Demi-vie : 8 heures (prise à répartir au cours de la journée)
Rétention d’eau : non
Aromatisation : non.

EFFETS SECONDAIRES DU TURINABOL :

Baisse de la libido (rarement)
Acné (rarement)
Ballonnements (rarement)
Modification du profil lipidique (rarement)

slide-tbol11

EXEMPLE DE CURE DE TURINABOL :

 

TURINABOL 4 – 6 SEMAINES

  • Prendre 3 cachets par jour de Samarin (commencer une semaine avant et finir 1 semaine après)
  • Prendre 4 cachets de Turinabol par jour
  • Pour la relance prendre 1 Clomid et 1 nolvadex par jour pendant 20 jours

 

TURINABOL / ANAVAR 4 – 6 SEMAINES

  • Prendre 3 cachets par jour de Samarin (commencer une semaine avant et finir 1 semaine après)
  • Prendre 5 cachets de Turinabol par jour (semaine 1 a 6)
  • Prendre 3 cachets d’Anavar par jour (semaine 2 a 6)
  • Pour la relance prendre 1 Clomid et 1 nolvadex par jour pendant 20 jours

 

turinabol-10-mg-50-tabs alpha pharma

Que vous soyez débutant ou confirmé, le Turinabol est le produit qui vous apportera une prise de masse de qualité tout en limitant les effets secondaire.

Oxandro :

Oxandrolone, Anavar.

Les bodybuilders et les powerlifters apprécie Oxandrolone pour trois raisons. Premièrement, Oxandrolone procure un énorme gain de force en stimulant la synthèse de phosphocréatine dans la cellule musculaire sans déposer de liquide (eau) dans les joints et les muscles. Les powerlifters ou weightlifters qui ne veulent pas tomber dans une catégorie de poids plus élevée bénéficient de cela puisqu’ils peuvent ainsi devenir plus forts sans gain de masse. La combinaison Oxandrolone et 20-30 mg Halotestin par jour est apparue comme étant très efficace puisque les muscles ont ainsi l’air plus fermes. Des résultats similaires peuvent aussi être obtenus avec Oxandrolone et 120-140mcg Clenbuterol par jour. Bien que Oxandrolone ne cause pas par lui-même une croissance musculaire notable il peut améliorer l’effet de plusieurs stéroïdes. Deca-Durabolin, Dianabol, et la plupart des testostérones, en patrticulier, se combinent bien à Oxandrolone. Une combinaison de 200mg Déca-Durabolin, 500mg testostérone énanthate, et 25mg Oxandrolone procure une bonne prise de force et de masse chez la plupart des athlètes.

La seconde raison pourquoi Oxandrolone est si populaire est que le produit ne cause aucune aromatisation. Le procédé d’aromatisation, selon la prédisposition de chacun, peut varier d’un athlète à l’autre. Oxandrolone est un des rares stéroïdes qui ne peut s’aromatiser en oestrogène. Cette caractéristique procure plusieurs avantages. Avec Oxandrolone le système musculaire n’a pas l’apparence fluide typique comme c’est le cas avec plusieurs stéroïdes, ce qui peut être très intéressant durant une préparation pour une compétition. Durant cette phase il est très important de garder le niveau d’oestrogènes aussi bas que possible puisque les oestrogènes programment le corps à emmagasiner de l’eau si la diète est réduite en calories. En combinaison avec une diète, Oxandrolone aide à obtenir des muscles fermes et découpés. Bien qu’Oxandrolone n’a aucun effet sur la graisse par lui-même, Oxandrolone peut aider indirectement puisque la substance provoque souvent une diminution de l’appétit. Oxandrolone peut causer un certain boursouflement qui, chez certains athlètes, peut résulter en nausée et vomissements lorsque les comprimés sont absorbés en même temps que les repas. Certains athlètes rapportent même une diarrhée constante. Ceux qui font de la compétition ou qui sont intéressés par un gain musculaire de qualité devrait combiner Oxandrolone avec des stéroïdes tel que Winstrol, Parabolan, Masteron, Primobolan, et Testostérone proprionate. Un autre avantage de la non aromatisation d’Oxandrolone est que ceux souffrant de haute pression ou susceptibles de gynécomastie n’auront pas ces effets avec ce produit. Les athlètes de plus de 40 ans devraient particulièrement utiliser Oxandrolone.

La troisième raison faisant d’Oxandrolone un bon choix est que même à des doses très élevées, ce produit n’influence pas la production naturelle de testostérone par le corps. Pour être clair: Oxandrolone ne supprime pas la production d’hormone par le corps. La raison est qu’il n’a pas de mécanisme de rétroaction négative sur l’axe testiculaire-hypothalamus-hypophyse, ce qui veut dire que durant la prise d’Oxandrolone, contrairement à la plupart des stéroïdes, les testicules signalent à l’hypothalamus de ne pas réduire ou stopper la libération de GnRH (hormone gonadotrophine) et de LHRH (hormone lutéale). Cette particularité d’Oxandrolone peut être expliquée par le fait que la substance ne se convertie pas en oestrogènes. 

Étant donné qu’Oxandrolone est peu toxique et provoque habituellement peu d’effets secondaires, plusieurs athlètes utilisent Oxandrolone sur de longues périodes. Cependant, Oxandrolone ne devrait pas être pris sur plusieurs mois consécutifs puisque, comme la plupart des stéroïdes oraux il est combiné à un alkyle 17-alpha, donc toxique pour le foie. Oxandrolone est finalement un produit très versatile selon les buts de l’athlète. Les femmes atteignent habituellement de bons résultats en combinant Oxandrolone à Primobolan en comprimés et/ou Clenbuterol, sans souffrir des symptômes de virilisation habituels. Par contre, les femmes ne devraient pas prendre plus de 6 comprimés par jour, sinon les effets secondaires de types androgènes pourraient survenir tel que l’acné, voix plus grave, hypertrophie clitoridienne, et augmentation de la pilosité.

Sustanon

Le Sustanon est un stéroïde très populaire et qui est très apprécié de ses utilisateurs puisqu’il offre plusieurs avantages lorsque comparé aux autres composés de testostérone. Sustanon est un mélange de quatre différentes testostérones qui ont un effet de synergie. Cette particularité engendre deux effets positifs pour l’athlète. Premièrement, basé sur un effet combiné des composés, Sustanon, milligramme pour milligramme, a un meilleur effet que le testostérone énanthate, cypionate, et proprionate seul. Deuxièmement, l’effet des quatre testostérones est libéré à une vitesse différente pour chaque composé, ce qui fait que Sustanon entre rapidement dans le système et demeure effectif dans le corps pendant plusieurs semaines. Dû au proprionate contenu dans le stéroïde, Sustanon commence son effet après un jour et, basé sur le mélange des décanoates, demeure actif pendant 3 à 4 semaines. Sustanon a un effet androgène distinct qui est associé à un fort effet anabolique. De cette façon, Sustanon est tout indiqué pour accumuler force et masse corporelle. Les athlètes qui utilisent Sustanon rapportent une solide croissance musculaire ainsi qu’une rapide augmentation de la force .

De plus, il est bon de noter que Sustanon est aussi efficace lorsque des doses relativement basses sont prises par des athlètes relativement avancés. Il est aussi intéressant de constater que lorsque Sustanon est pris par un athlète l’ayant déjà utilisé dans une dose similaire ou plus basse, cela conduit à des résultats pareillement positifs si l’athlète n’a pas déjà atteint un certain plateau. Sustanon est généralement injecté plusieurs fois par semaine, un minimum de deux injections est conseillé afin de garder les taux sanguins le plus stable possible. Le dosage utilisé en bodybuilding varie de 250 mg au 14 jours jusqu’à 1 gramme plusieurs fois par semaine. De si forts dosages ne sont évidemment pas recommandés. Une dose de 500 mg/semaine est entièrement suffisante pour la plupart, et peut parfois être réduite à 250 mg/semaine lorsque combiné avec un stéroïde oral. Sustanon est bien toléré comme stéroïde de base durant un traitement qui stimule la régénération, donne à l’athlète un « kick » suffisant pour des sessions de training intenses, et procure aussi l’avantage déjà mentionné d’un accroissement rapide de la force ainsi qu’un solide gain musculaire. De façon à prendre de la masse rapidement, Sustanon est souvent combiné à Deca Durabolin, la trenbolone, Dianabol (D-bol) ou Anadrol tandis que les athlètes visant plus la qualité préféreront le combiner avec Parabolan, Winstrol, Anavar ou Primobolan Depot.

Bien que Sustanon n’aromatise pas de façon excessive lorsque pris en doses raisonnables, plusieurs personnes prenait en plus Nolvadex et/ou même Proviron afin de prévenir les effets secondaires liés aux oestrogènes (gynécomastie, entre autres). Il est aujourd’hui conseillé presque à unanimité par les experts de plutôt employer des inhibiteurs de l’aromatase tel anastrozole (Arimidex) ou le letrozole (Femara) en lieu et place du Nolvadex et surtout du Proviron qui n’a vraiment pas sa place pour accomplir l’effet ici recherché. Puisque Sustanon supprime la production de testostérone endogène, il est conseillé de faire un traitement post-cycle avec HCG et Clomid ou Nolvadex. Il est conseillé aux femmes de ne prendre aucune testostérone injectable puisque les niveaux d’androgènes augmenteraient fortement et des symptômes de virilisation en résulteraient. Malgré cela, il n’est pas rare pour les athlètes féminins en compétition de prendre de la testostérone puisque cela les aide à être plus « compétitifs ». Les femmes prenant de la testostérone ou qui aimeraient l’essayer devraient se limiter à la testostérone proprionate ou injecter un maximum de 250 mg de Sustanon chaque 10-14 jours durant une période ne dépassant pas 6 semaines. A ce point, il est aussi important de mettre l’emphase une fois de plus sur le fait que les novices en musculation devraient restés éloignés de tout les composés de testostérone puisqu’ils n’en ont tout simplement pas encore besoin.

Les effets secondaires du Sustanon sont similaires à ceux des autres formes de testostérone bien qu’habituellement un peu moins fréquents et sévères. En fonction de la prédisposition et du dosage, l’utilisateur expérimentera les symptômes habituels liés aux androgènes comme l’acné, agressivité, surexcitation sexuelle, peau grasse, perte de cheveux accélérée (si déjà  enclin à la perte de cheveux), et production réduite d’hormones par le corps. Le Sustanon 250 original a été commercialisé par Organon mais plusieurs labos underground commercialisent aujourd’hui un produit contenant les même esters également sous le nom de Sustanon. Les deux versions pharmaceutiques les plus populaires en musculation sont Omnadren et le Sustanon fabriqué sous licence au Pakistan (Souvent appelé Karachi), malheureusement ces produits sont maintenant extrêmement copiés et il est parfois assez difficile de reconnaître le vrai du faux.

En utilisant des xéno-androgènes, vous effacez le problèmes des effets secondaires qui restent rares ou inexistants

Testostérone enanthate, Testobol.

Quoique vous pensiez de Dianabol, Parabolan, Anadrol, Finaject et les autres, lorsque l’on parle de force, de masse musculaire, et de gains de poids rapides, la testostérone est vraiment le « Roi des stéroïdes ». Testosterone enanthate est la contrepartie européenne de la testosterone cypionate qui est plus distribuée aux USA. La testostérone enanthate est un stéroïde injectable à longue durée. Selon le métabolisme et le niveau initial d’hormone dans le corps, elle a une durée d’efficacité d’environ deux à trois semaines, donc théoriquement de très longs intervalles sont possible entre les injections. Bien que la testostérone enanthate soit efficace pendant plusieurs semaines, elle est habituellement injecté à chaque semaine en bodybuilding ou en powerlifting. Cela se comprend si l’on pense que la demie-vie du produit dans le sang n’est que de + ou – 10jours.

La testosterone enanthate a un fort effet androgène ainsi qu’une forte composante anabolique. Cela permet à tout le monde d’accumuler beaucoup de force et de masse en un laps de temps rapide. L’augmentation rapide de force et de poids est combiné à une rétention d’eau particulière. Les weight lifters et power lifters, surtout dans les plus hautes classes de poids, apprécient cette caractéristique. Dans ces groupes, testosterone énanthate, testosterone cypionate, et Sustanon sont les stéroïdes numéro 1; cela est aussi réfléchis par les dosages. Des dosages de 500 mg à 1000 mg/jour ne sont par rares. Les disciplines sportives requérant un haut niveau de force brute, agressivité, et endurance offrent une application idéal pour la testosterone enanthate. La rétention d’eau associé à la prise de ce produit a aussi ses avantages. Ceux ayant des problèmes aux joints, aux cartilages des épaules, ou ayant des problèmes d’usure aux disques vertébraux peuvent éprouver un soulagement temporaire dû à la prise de testostérone.

Pour le bodybuilder, la rétention d’eau a des avantages et des inconvénients. Bien sûr la prise de masse et de force est rapide, par contre, si la rétention n’est pas contrôlée, les muscles auront plutôt l’air d’avoir été littéralement gonflés, bouffis, sans définition. Un autre problème est que la conversion en oestrogènes est très haute, ce qui mener à des problèmes comme la gynécomastie. Cela dépend toujours des prédispositions de chacun, il y a des athlètes qui ne souffrent d’aucun problèmes particuliers et font très peu de rétention d’eau même à 1000 mg/semaine et d’autres développeront une sensibilité aux mamelons juste à regarder une ampoule de testostérone. L’addition de Nolvadex et Proviron devrait être sérieusement considérée afin de diminuer les effets secondaires possibles. Comme déjà mentionné, la testostérone est efficace pour tout le monde, que ce soit un débutant ou M Olympia. La testosterone enanthate agit fortement sur le procédé de régénération. Cela conduit à des phases de récupération plus courtes, une sensation de bien-être, et à une hausse d’énergie distincte. Les athlètes prenant la testosterone enanthate remarquent un très fort effet de pompe lors des entrainements. Cet effet de pompe est attribué à une augmentation du volume du sang avec une plus grande quantité d’oxygène et de cellules rouges. Ceux prenant de fortes doses de testostérone éprouvent cette sensation de pompe juste à monter des marches.

Pour prendre de la masse, la testostérone énanthate se combine bien avec Anadrol, Dianabol, ou Deca-Durabolin. Il est vrai que la testosterone se mixe assez bien avec n’importe quel autre stéroïde. Ceux par exemple souffrant d’une trop grande rétention d’eau avec la testostérone énanthate combinée à Dianabol ou Anadrol ou qui sont plus intéressés à prendre de la force sans nécessairement prendre 20 livres de masse peuvent combiner la testostérone avec Oxandrolone ou Winstrol. Le dosage de testosterone enanthate peut varier de 250 mg à 2000 mg /semaine. Le dosage le plus réaliste pour la plupart des athlètes varie entre 250 à 1000 mg/semaine. La quantité du dosage devrait être déterminée selon le développement de l’athlète, ses buts, et par la quantité administrée lors de traitements précédents. Les bodybuilder de « plage » ou de « discothèque » n’ont absolument pas besoin de 1000 mg/semaine.

La testosterone enanthate a une forte influence sur l’axe hypothalamus-hypophyse-testicules. L’hypophyse est inhibée par une réponse positive. Cela conduit à une influence négative sur la production endogène de testostérone. Plus simplement, le corps vient à ne plus produire de testostérone car il réagit à l’arrivée de la testostérone injectée. Les effets possibles dans un traitement à forte dose est l’interruption réversible de la spermatogénèse dans les testicules, conduisant ainsi à une réduction de leur grosseur. Conséquemment, il serait judicieux d’ajouter HCG durant les cycles de testostérone. Il est très commun maintenant d’ajouter HCG, Clomid, Nolvadex et Clenbuterol lors d’un cycle de testostérone. Jusqu’à un certain degré, l’emploie de tout ces produits aide à absorber la phase catabolique de l’après cycle et à repartir la production endogène de testostérone. De cette façon, la perte de force et de masse qui survient lors de la fin d’un traitement sera diminué. Ceux qui arrêtent à froid la prise de testostérone après plusieurs semaines s’apercevront comment rapidement leurs poids et leurs muscles volumineux vont décroître. Même une réduction progressive du dosage ne préviendra pas une réduction notable. La seule option disponible pour l’athlète est de prendre des produits stimulateurs de testostérone (HCG, Clomid, Nolvadex, Cyclofenyl), des substances anti-cataboliques comme le Clenbuterol, ou l’hormone de croissance (très dispendieuse). La plupart des gens peuvent devenir fort et massif avec la testosterone enanthate, mais tous ne peuvent garder leur masse après l’arrêt du produit. 

Les effets secondaires de la testostérone sont surtout les effets androgènes particuliers et l’augmentation de la rétention d’eau. Ceux qui ont une prédisposition à faire de la haute pression devraient faire prendre leur pression par un médecin régulièrement lorsqu’ils prennent de la testosterone enanthate. Plusieurs athlètes souffrent d’une sévère acné avec la testosterone enanthate qui se manifeste sur le dos, la poitrine, les épaules, les bras, plus que sur le visage. Les athlètes prenant de fortes doses peuvent être facilement reconnus par ces caractéristiques. Il est intéressant de noter que chez beaucoup d’athlètes ces symptômes apparaissent après l’arrêt du traitement. Les symptômes de féminisation mentionnés plus haut, notamment la gynécomastie, requièrent la prise d’anti-oestrogènes. La sur-stimulation sexuelle, avec des érections fréquentes est normale, surtout au début. Chez les jeunes athlètes, en plus de tout les autres effets secondaires possibles, la testosterone peut mener à une croissance et à une maturation accélérée des os, à la soudure prématurée de l’épiphyse des os longs, ayant pour résultat une taille plus petite. C’est pourquoi les jeunes adultes devraient bien y penser avant de prendre toute forme de stéroïde que ce soit.

Un autre effet possible est l’augmentation de l’agressivité. Ceux qui transfèrent cette agressivité dans leur entraînement n’ont pas à s’en faire. La testosterone et le trenbolone sont deux des premières causes d’agressivité, en particulier à fortes doses qui peuvent provoquer des comportements anti-sociaux chez les utilisateurs. On pourrait parler d’un genre de « syndrome de superman ». Bien que la testostérone enanthate soit transformée par le foie, elle est toxique à très forte dose seulement, donc les valeurs du foie n’ont pas tendance à varier comme lors de l’utilisation de comprimés 17-alpha alkylés.

Les femmes devraient s’abstenir d’utiliser ce produit car ils éprouveront des effets secondaires déplaisants liés aux androgènes: Acné, hypertrophie clitoridienne, voix grave, pilosité accrue sur les jambes, pilosité du visage, menstruations plus espacées, augmentation de la libido hors du commun, certains de ces effets peuvent être irréversibles.

Propionate de testostérone.

TESTOSTERONE PROPIONATE
La testostérone propionate a une durée d'action très courte : 2 jours environ. Comme les autres esters de testostérone, la testostérone propionate procure d'importants gains en masse et en force, mais avec l'avantage d'une rétention d'eau minime, ce qui garantit une musculature plus dense et de meilleure qualité.
Du fait de sorvoaction rapide, cet ester permet une augmentation sensible de l'énergie à l'entraînement ainsi qu'une meilleure vascularisation (irrigation sanguine) ~dès les premiers jours du cycle.
II est courant que les utilisateurs commencent un cycle avec de la testostérone propionate (50 à 100 mg/jour) et poursuivent avec de la testostérone énanthate, qui est un ester à effet plus durable.
Cette pratique offre l'avantage d'augmenter très rapidement le taux de testostérone, puis de maintenir celui-ci élevé durant une longue période sans avoir recours à de trop fréquentes injections.
D'autres utilisateurs, en revanche, préférant n'employer que la testostérone propionate, afin de garantir un minimum de rétention d'eau. Étant donné la très courte durée de vie de cet ester, il e3t alors nécessaire de procéder à une injection de 100 mg tous les deux jours afin de maintenir un taux de testostérone suffisamment élevé pendant toute la durée du cycle.
Ce choix est souvent celui des sprinteurs et des haltérophiles, dont l'intérêt est d'acquérir le plus de force possible, avec un minimum de poids et un minimum de rétention d'eau.

Recommandations :

  • C'est une forme de testostérone idéale pour soutenir un cycle de coupe.
  • Kickstart : Du fait de sa disponibilité rapide dans l'organisme, c'est la Testostérone Proprionate est parfaite à stacker en début de cycle.

Idées de Stack :

  • Dianabol ou Nandrolone Decanoate : Le stack avec une de ces 2 molécules permettra un gain rapide de masse et de force.
  • Winstrol ou Primobolan : La Testostérone Proprionate permettra de maintenir les tissus musculaires durant un cycle de coupe avec un de ces produits.

Qu’est-ce que l’acétate de trenbolone?

La trenbolone, en une phrase, peut être considérée comme le plus grand stéroïde anabolisant jamais découvert. L’acétate de trenbolone est la forme préférée des bodybuilders; et le comble de l’ironie, c’est la manière dont il a été utilisé sur les bovins pour augmenter leur masse musculaire avant qu’ils ne soient abattus pour leur viande. Bien sûr, ce stéroïde a trouvé sa voie dans le culturisme où les athlètes sont toujours en train de chercher à « renforcer » leur corps. Ce stéroïde anabolisant possède un potentiel anabolique et androgénique d’environ 500% plus fort que la testostérone, ce qui en fait incontestablement le leader en puissance des stéroïdes bâtisseurs de muscles.

L’acétate de trenbolone, sous la marque Finaplix, est la forme d’action la plus rapide de trenbolone disponible, qui requiert d’être injecté tous les jours pour atteindre la concentration sanguine adéquate. Du point de vue structural, elle est apparentée à la nandrolone, appartenant au groupe nommé 19-norstéroïdes.

Donc comment la trenbolone s’y prend-elle pour accomplir ces effets remarquables ? De divers mécanismes :

Elle se lie au récepteur androgénique de façon plus forte que la testostérone elle-même ; l’affinité de liaison étant une mesure de l’intensité de l’effet qu’elle peut avoir à l’intérieur des cellules. Cette forte liaison peut aussi justifier les effets de la trenbolone sur la perte de graisse, ce qui produit des modifications dramatiques dans la recomposition du corps.

La trenbolone fait accroitre les niveaux d’IGF-1 jusqu’à plus de 200%, tout en augmentant le recrutement de cellules-satellites pour fabriquer de nouvelles cellules musculaires et récupérer celles qui sont altérées (hyperplasie).

Elle fait pencher le bilan azoté vers le côté positif de manière significative, ce qui est un bon indicateur du potentiel anabolisant d’un agent.

Elle est une puissante hormone anti-catabolique, capable d’arrêter les signaux qui stimulent la libération des glucocorticoïdes détruisant les tissus (comme le cortisol).

Elle améliore « l’efficacité alimentaire » des aliments, en les optimisant pour l’utilisation. Par exemple, si votre corps est capable d’absorber 500 mg d’1g de protéines, avec l’utilisation de la trenbolone, ce nombre peut être élevé jusqu’à 800 mg. La production de globules rouges augmente rapidement, donnant lieu à des temps de récupération rapide et à une extrême vascularisation (angiogénèse).

L’acétate de trenbolone produit à peu près 100% de gains de masse maigre, en majorité expliqué par le fait que le médicament ne s’aromatise pas en œstrogènes.

Infos sur la trenbolone

Lors de l’utilisation de l’acétate de trenbolone, la dose journalière d’environ 50 à 100 mg semble être la plus efficace.
Elle ne devrait pas être utilisée en monothérapie, vu qu’elle a des propriétés élevées de suppression de la testostérone naturelle.

Ce stéroïde est réputé pour posséder des effets progestatifs ; une autre hormone femelle clé différente des œstrogènes. Cela peut avoir pour conséquences le développement d’une gynécomastie chez les individus sensibles.

Elle peut être cumulée avec beaucoup d’autres stéroïdes, les meilleurs semblant être les esters de testostérone eux-mêmes.

PARABOLAN TRENBOLONE ENANTHATE

Le meilleur Anabolisant !

Qu'est ce que le Trenbolone Enanthate ?
Pour commencer Trenbolone est du Parabolan dans le jargon bodybuilding.


Le Trenbolone Enanthate est un ester de Trenbolone a effet retard donc plus lent que le Trenbolone Acétate. Le Trenbolone Enanthate permet donc d'avoir des effets sur le long terme.


Le Trenbolone Enanthate permet une prise de masse sèche propre, sans rétention d'eau, et une augmentation de la force.
Si le Trenbolone Enanthate est utilisé avec d'autres stéroïdes anabolisants à base de Testostérone pour une prise de masse, le Trenbolone Enanthate permettra d'amplifier cette prise de masse.


Enanthate de Trenbolone est un stéroïde injectable à action longue avec un grand effet sur le métabolisme des protéines. Trenbolone est l'un des meilleurs composés anabolisants qui favorise la synthèse des protéines, ainsi que la création d'un bilan azoté positif. 

Il agit comme un stimulateur de l'appétit et améliore la conversion des protéines tous en diminuant les dépôts de graisse. En raison de son ester particulier, Trenbolone énanthate a une action plus lente que l'acétate de Trenbolone et agit plus vite que hexahydrobenzylcarbonate de Trenbolone

Sur la base de sa structure moléculaire, énanthate Trenbololone est théoriquement plus fort que l'acétate de Trenbolone ou hexahydrobenzylcarbonate Trenbolone. 

Il est très efficace pour une augmentation rapide de la force et de la masse musculaire, il fournit à l'utilisateur des résultats exceptionnels en un temps relativement court. 

L'effet anabolisant est souvent comparé à la testostérone ou Dianabol ou anabol, avec une différence très importante : Trenbolone ne convertit pas à l'œstrogène. Vous n’avez donc pas à vous soucier des effets secondaires liés aux œstrogènes. 

Il n'y a pas de rétention d'eau notable, de sorte que la masse acquise au cours d'un cycle de Trenbolone sera très ferme et définie (en fournissant un niveau de graisse très bas). Trenbolone ne convertit pas à l'œstrogène, il y a donc pas d’effet de gynécomastie.

WINNY 50 DRACHENSANG.

Stanozonol/Winstrol

Qu’est-ce que le winstrol?

« Stanozolol » est le nom générique du stéroïde anabolisant Winstrol, connu dans presque toutes les parties du monde. Le stanozolol est disponible à la fois sous forme injectable et comprimés, et les dernières soient plus faciles à trouver. Le winstrol est un stéroïde dérivé de la dihydrotestostérone, bien qu’il soit plus faible que la dihydrotestostérone elle-même. Comparé à son potentiel anabolique, il produit un faible effet androgénique. Fait intéressant, cependant, le winstrol est un faible bâtisseur de masse, et il est principalement réservé à un usage en cours de cycle de prise de masse pour réduire le taux de globuline porteuse des hormones sexuelles, ou dans un cycle de force, vu qu’il ne s’aromatise pas et qu’il aide à préserver la masse maigre.

Les utilisations du winstrol

Comme il a été mentionné précédemment, le winstrol est disponible à la fois sous forme orale et injectable, chaque forme ayant ses avantages et ses inconvénients. Pour commencer, des études ont démontré qu’une dose équivalente de stanozolol administrée par les deux voies a révélé que la forme injectable était supérieure en termes de rétention de l’azote (avec un potentiel de croissance musculaire plus élevé).

De plus, la courte demi-vie des comprimés oraux de winstrol (d’environ 8 heures) exige une administration quotidienne multiple, tandis que la forme injectable peut être administrée moins souvent comme tous les 2 jours. Le stanozolol est aussi prisé par beaucoup de femmes, vu qu’il a une puissance de construction musculaire qui leur est adaptée, alors qu’il comporte un risque faible de virilisation (développement de caractères sexuels masculins).

Chez les hommes, la dose orale normale se situe entre 20 et 100 mg, la dose injectable varie entre 50 et 100 mg par jour ou tous les 2 jours, tandis que chez les femmes, des doses de 10 à 20 mg par jour font des merveilles. L’utilisation du winstrol ne devrait pas excéder 6 semaines, vu qu’il est un des stéroïdes oraux les plus toxiques pour le foie, ce qui est assez surprenant.

Les faits sur le winstrol-stanozolol

  • Il est le stéroïde le plus fréquemment utilisé par les athlètes novices, peu éduqués sur les anabolisants et qui s’attendent à gagner énormément de masse.
  • Il supprime la testostérone naturelle, comme le fait n’importe quel autre stéroïde ; il le fait seulement à un degré moindre.