Test xéno-androgène Drachensang.

Les xénoandrogènes sont arrivés récemment sur le marché et leur popularité ne cesse de croître chez les bodybuilders, voici pourquoi.

Les sportifs qui ont utilisés ces produits affirment que les xénoandrogènes sont des substances très proches des stéroïdes anabolisants en termes de résultats mais sans effets nocifs pour la santé.

Les xéno-androgènes Drachensang ont la réputation d'être les plus efficaces disponibles à la vente, c'est donc ceux qui ont servis à la base du test qui suit réalisé en Allemagne.

De par le passé, les mentions relatives aux xéno-androgènes étaient uniquement à connotation négative et ce, plus particulièrement en ce qui concerne les perturbateurs endocriniens des organismes marins. Les xéno-androgènes non-toxiques ont été pour la première fois décrits en 2008 par le professeur I. Morishita de l’Université de Kyoto et son équipe3. Leur travail scientifique a décrit comment l’acétate de all-rac-alpha-tocophéryle modifié stimulait le récepteur AR de certaines espèces de mammifères. Plusieurs autres équipes académiques ont suivi l’exemple du professeur Morishita et ont permis de déterminer d’autres informations sur la pharmacocinétique de ces substances.

Étant donné le peu d'informations circulant sur les xéno-androgènes, nous avons décidé de réaliser un test des produits Drachensang.

Méthodes et produits utilisés.

Nous avons choisi trois produits que nous avons combinés : Le Tren-enant 150 + Susta Mix 250 + Danabol.

Voici un cours typique de traitement avec cette combinaison
250mg Tren-enant 150 + Susta Mix 250 tous les 5 jours pour 12 semaines + 3 comprimés de Danabol par jour (1/1/1).

Participants : 

Les participants au test : 30 hommes âgés de 20 à 50 ans dont le poids moyen était de 75 kg..

Huit d'entre eux avait déjà pris par le passé des stéroïdes anabolisants. Nous avons réparti les participants en deux groupes : celui qui a reçu les xénoandrogènes (groupe X) et le groupe témoin (groupe T). Les 24 participants du groupe T ont reçu le placebo. Il s'agissait d'un test en double aveugle, c'est à dire que ni les participants, ni nos collègues qui prenaient les mesures ne savaient qui utilisait le placebo et qui recevait les xénoandrogènes.

Durée du test : 

le test a duré 12 semaines, temps recommandé pour les cures d'anabolisants ou de xéno-androgènes.

Entraînement, régime alimentaire et compléments : 

Les participants ont suivi un régime riche en protéines et un entraînement de musculation classique pour la masse quatre fois par semaine.

Le programme d'entraînement comportait 12 à 15 séries par groupe musculaire, travaillés sur trois jours avec reprise du cycle le samedi.

Pour être très clair : Lundi, mercredi, vendredi et samedi entraînement, les autres jours de la semaine, repos.

Résultats obtenus avec les xéno-androgène Drachensang :

Semaine 1 : 0.4 kg
Semaine 2 : 0,5kg
Semaine 3 : 0,6 kg
Semaine 4 : 0,6 kg
Semaine 5 : 0,7 kg
Semaine 6 : 0,8 kg
Semaine 7 : 0,8 kg
Semaine 8 : 0,8 kg
Semaine 9 : 0,8 kg
Semaine 10 : 0.9 kg
Semaine 11 : 0.9kg
Semaine 12 : 1kg

La masse musculaire enregistrée à la fin du cycle de prise de Masse/Volume de 12 semaines est donc de 8.9 kg !

L'une des remarques faites par les personnes ayant utilisés ces produits, c'est une forte congestion pendant les entraînement, une brûlure intense et la sensation d'avoir les membres lourds.

Prochains tests ou avis d'utilisateur à suivre...